hier1Mollau du XIIIe au XVIIIe siècle était l’une des quatre mairies seigneuriales (Meierturm) du bailliage de Saint-Amarin relevant de l’Abbaye princière de Murbach regroupant les quatre villages de MOLLAU, HUSSEREN, STORCKENSOHN et URBES. Cette circonscription était administrée par un Maire désigné par le Prince-Abbé assisté de « préposés » représentant les bourgeois des différentes localités.

 

MOLLAU est un des plus vieux villages de la vallée puisqu’on en parle dès 1212.

De son origine « Mulenowe », celui-ci se transforma au fil du siècle des langues écrite et orale en « Mullow », « Molaw » et bien d’autres en « Mollau » peu avant la période de la Révolution. On retiendra toutefois, au cœur de son nom les termes de « Mühle » (Moulin) et « Au » (prairie).

St-Jean-Baptiste, patron de la paroisse instaurait d’une part les feux de la St-Jean (Tradition ancestrale à MOLLAU) le 24 juin et d’autre part un pèlerinage à la source miraculeuse à laquelle venaient les gens atteints de maladies cutanées. Les pèlerins venaient de très loin pour y assister, mais petit à petit, ce pélerinage disparu totalement au début du XXe siècle.

Mollau abritait 1100 personnes en 1865.

Le patrimoine du village : l’église qui date de 1828 ; les fontaines en calcaire provenant de la région de SOLOTHURM en SUISSE de 1868 à 1870 ; les maisons les plus vieilles datent du début du XIXe siècle voir même de la fin du XVIIIe siècle ; mais aussi la mine Elisa qui fut exploitée vers la fin du XIXe siècle située sur le sentier des mines, où l’on peut encore voir les entrées de galeries.

                                             hier2        hier

Patrimoine

orgue

L’église de MOLLAU abrite un orgue (1833) ainsi qu’un buffet classé MONUMENTS HISTORIQUES. Une visite de cet orgue peut être organisée sur votre demande auprès de l’Association des Amis de l’Orgue Historique J. CALLINET de MOLLAU.

« Parti, au premier d’or au bûcher de St-Jean de sable allumé de gueules sur une terrasse de sinople, au second de gueules au soleil non figuré d’or soutenu par une roue de moulin d’argent ».
Le bûcher et le soleil évoquent les « feux de la St-Jean » allumés sur les collines au moment du solstice d’été, Saint Jean-Baptiste étant par ailleurs le patron de la paroisse. La terrasse et la roue évoquent respectivement la prairie et le moulin composant l’étymologie populaire de MOLLAU.